X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


L'avalanche s'est produite avant midi. Un groupe de 8 skieurs accompagnés par un moniteur de Tignes, très bon surfeur, descendait en hors piste la pente du L'Avacher (Avalanche en patois) quand une première avalanche s'est produite causant une grosse cassure de plus d'un mètre s'étalant, de ce que nous avons observé, sur une longueur d'au moins 600 mètres et une largeur de 300 mètres.  L'endroit est bien connu des amateurs de freeride et de  poudreuse mais il est aussi réputé pour sa dangerosité. Les avalins se souviennent de Georges Simon, parti au même endroit à la fin des années 80. En se produisant, l'avalanche ensevelit les skieurs dans une descente infernale qui se termine au fond d'un goulet où la neige s'accumule, remplissant cette combe sans que la neige ne puisse s'échapper ailleurs. Ce goulet est une « tourne », un très gros talus fabriqué par l'homme qui dévie les avalanches et qui protège les habitations en contrebas. Résultat, la quantité de neige au pied de l'avalanche était très profonde, à tel point que les sondes de 6 mètres n'étaient pas assez longues pour aller au fond de la masse neigeuse. Selon les sauveteurs, il y aurait au moins 8 mètres d'épaisseur de neige. Plus de 200 personnes, moniteurs mais aussi population, étaient sur place pour procéder au sondage. La manipulation étant très fatigante, une moitié d'entre elle sondait en attendant le relais de l'autre. Les pisteurs secouristes de Tignes, avec leurs chiens, ainsi que 2 maîtres chiens et 3 pisteurs de la Régie des pistes de Val d'Isère et des chiens d'avalanches venus d'autres stations, étaient présents pour effectuer les recherches, en même temps que les corps en uniforme et l'hélicoptère. À 14h, les secouristes avaient extrait de la neige 4 corps sans vie. Le reste du groupe n'a pas encore été retrouvé. La suite des opérations va consister à abaisser le niveau de la neige par évacuation superficielle de celle-ci grâce aux lames avant des dameuses. Après quoi, les secouristes procéderont à des recherches en DVA pour localiser les victimes restant enfouies.