X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


La météo observée à 7h : L'orage a eu l'élégance hier soir de ne pas arroser la nocturne du Marché des Artisans réservant ses grondements au milieu de la nuit. Ce matin, à l'aurore, le ciel se couvrait de bleu, légèrement moucheté par des pichenettes de nuages. Ceux-ci ont eu la mauvaise idée de rougir au lever du jour, et l’adage le dit bien, Ciel rouge le soir, espoir ; Ciel rouge le matin, chagrin. Les températures, surtout en altitude, sont plus raisonnables : +7° en haut de Bellevarde, +15° tout de même dans le centre de Val. Notre calcul météo fait apparaître 9h30 d'ensoleillement sur les 15h de jour que comptera la journée. Mais, réservez dans votre baluchon un vêtement assurant l'étanchéité entre l'air ambiant et votre épiderme.
Routes : gros trafic encore aujourd'hui en perspective sur la route du Col de l'Iseran. La quantité de véhicules attendus doit engendrer la prudence et la réduction de sa vitesse. Ceux qui voulaient s'amuser à défier les virages par une expression démesurée de son accélérateur devront rester chez eux. Et puis, les alternats par feu rouge à la sortie de Val en direction de Bourg et Tignes sont toujours en place. La patience et l'envie de se caler avec l'air du temps seront légion.
La route de Bourg et celle de Tignes sont ouvertes cette nuit.
La rue principale rouvrira cette nuit à minuit. Elle refermera demain matin entre 9h et 10h30 pour le passage du Rallye 4 Alpes.

Avant de commencer ces infos, nousnous associons à la douleur de Patrick Martin, le maire de Val d'Isère, qui a perdu son papa hier. Nous lui adressons toutes nos condoléances.

Le Marché des artisans alpins continue avec une dernière journée qui se terminera à 18h. Crise sanitaire oblige, la jauge maximum, disons en français élégant le nombre maximum de gentils visiteurs occupant en même temps la surface de cette mini-foire, ne devait jamais dépassé 1499. Les personnels d'accueil n'ont jamais dû intervenir pour faire attendre les visiteurs, car, dans de savants calculs d'entrées et de sorties, ce nombre n'a jamais été atteint. On a effet dénombré au maximum 494 personnes en même temps dans l'enceinte de ces festivités. Au total 5620 visiteurs ont franchi les portes d'entrée. Et le port du masque a été bien suivi, car une grande majorité de visiteurs le portaient, sauf bien sûr ceux qui étaient là pour déguster ou... boire les produits locaux. Hier matin, le cortège officiel a coupé le ruban peu après 11h en compagnie du Maire, Patrick Martin et du président de la Communauté de Communes Yannick Amet. 4 élus du conseil étaient présents ainsi que le président de l'Union des Commerçants, Patrick Chevallot et la directrice de la communication et promotion de la station, Cécile Ferrando. Patrick Martin a salué la qualité et les efforts qui ont été nécessaires à la réussite de la mise en place de cet événement.
Côté commerçants, chacun a noté une légère baisse de consommation, mais, dans sa globalité, le fait de renouer avec une fête populaire après la période de confinement rassure les artisans.

4 services ont eu la désagréable surprise de constater en ouvrant leurs chalets d'accueils que ceux-ci avaient été cambriolés dans la nuit de vendredi à samedi. Le chalet d'accueil des sports au Manchet a vu les billets s'envoler pour un montant de 215 euros, mais les pièces sont restées, il y en avait pour 78 euros. Pas d'effraction pour l'introduction des cambrioleurs, mais une trace de chaussure sur le rebord de la fenêtre a été découverte. Il manquait une cassette à pièce sans argent dans le chalet des tennis au Manchet. Au chalet du practice de golf, le cadenas était manquant et la porte du frigo ouverte. Dans les containers de l' E-moto au pied de la Face de Bellevarde, une moto électrique de marque KTM enduro Orange sans plaque d'immatriculation a été dérobée ainsi qu'un chargeur, 8 masques de protections des yeux et des gants. Le chalet du trampoline a été ouvert et il y manquait 200 euros. Les gendarmes enquêtent sur ces vols visionnant notamment les caméras vidéo du village cherchant à retrouver la moto. Ils nous demandent de lancer un appel à témoin si une personne ou un témoin a vu avant-hier soir cette moto dans la station ou si quelqu'un a vu des mouvements humains peu conventionnels au Manchet ou au Front de Verdure.

Le téléphérique de l'Olympique a eu un problème technique au niveau d'une cabine hier à 15h06. Les systèmes de sécurité s'étant déclenché, le problème venait au niveau d'une pince. Le téléphérique a été immédiatement arrêté après avoir évacué tout le monde sans que cela n'engendre un quelconque risque. Les vttistes venant de Tignes, ne pouvant plus rentrer chez eux ont été rapatriées par la route grâce au service véhiculé mis en place par la STVI.

Les amis du camion sont passés à la grande surprise des Avalins et des Vacanciers dans le centre de Val d'Isère hier matin vers 11h30. 13 camions anciens rutilants et plus neufs que neufs ont fait la joie des amoureux des vieilles machines d'autrefois. Certains tracteurs de remorques dataient de 1955. Monter le Col de l'Iseran dans ces engins d'époque exige du savoir-faire et de la force. «  Il n'y a pas beaucoup de chevaux et pour certains, il n'y a pas de direction assistée, il faut avoir de bons biceps », nous dit Guy Valliet, organisateur de cette sortie avec l'association des  « amis du camion ». Il y avait des passionnés venant de Nîmes, de Montélimar, d'Ardèche et de Savoie. Montés entre 20 et 30 km/h, ces camions sont arrivés à bon port au Col de l'Iseran et, immédiatement, cela a attiré une foule importante sur le parking situé derrière le Relais de l'Iseran. Certaines rénovations ont demandé 7 années de travail sur des camions qui n'avaient plus que la peau rouillée sur les os de leur châssis. Mais Guy Valliet passait ce col avec une certaine émotion : Il y a 40 ans, alors qu'il était en activité professionnelle, il était monté au Col dans le même camion qu'il conduisait cette année là pour livrer des tuyaux embarqués à Valenciennes permettant la circulation d'eau. Partis d'Aigueblanche, ces camions terminaient cette étape au Mont Cenis. Film à suivre prochainement sur Radio Val.

Plus d'une centaine de spectateurs, respectant les gestes barrières, sont venus écouter puis applaudir la chorale d'Annick Galichet et de Denis Lombart qui, pendant une semaine, ont fait rencontrer 26 personnes qui ne se connaissaient pas et n'avaient jamais chanté ensemble. Le but était de relever le challenge de se produire en public à la fin du stage qui s'est déroulé chez la famille Rivollier. Mission accomplie puisque le spectacle a été chaleureusement applaudi. Parmi les chanteurs, le jeune Diego, bien connu à Val d'Isère, a été acclamé par une envolée d'applaudissements qui a mis l'église en émoi après une chanson interprétée en solo.

L'agenda :
Messe à 19h
Demain matin à 9h, les élus de Val d'Isèrese réunissent à l'occasion de la session du Conseil municipal. Les conseils municipaux sont publics.