X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


La météo observée à 7h : Le ciel s'est réveillé de très bonne humeur, offrant au soleil à 7h une cour de jeux toute bleutée. Mais cela risque de ne pas durer. La présence à l'aurore de 3 filaments de nuages haut perchés pourrait annoncer une armée de nuages chargés de 3 gouttes. On n'en est pas là pour l'instant, aussi profitons des moments présents, d'autant plus que notre calcul météo nous indique un ensoleillement de 12h aujourd'hui, ce qui est largement positif.
Les températures sont trop douces pour être honnêtes et cache probablement un cumul de cumulus : trop chaud le matin, trop de nuages l'après-midi. +12° à 2830 m d'altitude, +15° dans le centre de Val.
Le vent pourrait lui aussi faire comme hier acte d'une expression libre, mais serait moins sensible que la veille.
Marcheurs, randonneurs et autres profiteurs des situations d'extérieur sont invités aujourd'hui à utiliser le bardage maximum du parfait utilisateur de la nature : crème solaire pour commencer, lunette de soleil, casquettes, gourde d'eau, bonnes chaussures, mais aussi un vêtement imperméable à portée de main.

Routes : les juilletistes partant feront un petit coucou par la fenêtre de leurs voitures aux aoûtiens arrivant. Et ils auront le temps de le faire, notamment dans les vallées tant le chassé-croisé de la procession automobile sera important. À Val d'Isère, étant en bout de piste,on échappe un peu à cet afflux de voitures, mais la circulation sera importante, suffisamment pour rester très prudent, notamment sur la route du Col de l'Iseran qui accueillera les nouveaux venus motorisés admirant paysage et se vivifiant à l'air pur des montagnes.
Autour de ce bric-à-brac d'engins à moteurs, se faufileront les cyclistes, pour certains faisant fi de la règle de l'éclairage dans les tunnels, pour d'autres se faisant des frayeurs à l'approche de voitures dont les chauffeurs confondent le ruban de bitume du Col de l'Iseran avec un circuit de compétition. Rappelons-le, le Col de l'Iseran ou la montée depuis Bourg ne sont pas des courses de côte.
Enfin, les routes de Bourg et de Tignes seront ouvertes cette nuit.

C'est aujourd'hui le marché des Artisans Alpins. C'est une petite sœur de la Foire l'Avaline puisque, avec la crise sanitaire, ce sera la seule manifestation de cette envergure autorisée cet été par la préfecture. Et pour obtenir cette autorisation, il a fallu réadapter le format de cette foire afin d'éviter la propagation du virus. C'est pourquoi cette foire est limitée à la surface de rue correspondant aux deux ronds-points du centre. Le nombre de personnes pouvant circuler à l'intérieur de cette surface est de 1500, un comptage étant effectué aux 2 entrées et aux 2 sorties en haut et en bas de l’exposition. Pour permettre un sens de circulation des piétons, des barrières séparatrices seront mises en place au milieu de la rue, le sens montant étant le long de l'Isère, le sens descendant de l'autre côté. On ne pourra pas s'écarter des cheminements pour rejoindre par exemple les trottoirs latéraux. Pour aller sur les terrasses de bar ou restaurant, il faudra ressortir de l'enceinte de ce marché. C'est n'est qu'au prix de ces restrictions que celui-ci peut se dérouler. Malgré ces astreintes, le président de l'Union des Commerçants, Patrick Chevallot, a été tenace pour ne pas perdre cet événement et c'est après de nombreuses négociations relatives à la meilleure manière pour ne pas propager le virus que celui-ci a été validé.
Confiseries, fromages, escargots, foie gras, vins à consommer avec modération, cosmétiques naturels, vêtements coutures et masque en tissus, cristallier, coutellerie, bijoux, décoration, meubles, poterie, sculpture, peinture, photographies... au total, ce sont 33 exposants contre une centaine habituellement qui seront présents.
Quelques animations avec le Cor des Alpes, le folklore, un orchestre de rue et des ateliers divers, danse médiévale, massages sont aussi prévues. Et pour les petits un manège à force parentale respectant les gestes barrières tournera en permanence.
Dans chaque stand, du gel hydraulique sera à la disposition de tous et le port du masque est vivement recommandé avec une distanciation d'un mètre entre chaque personne.
Le marché sera ouvert aujourd'hui de 10h à 21h et demain de 10h à 18h.
Pour ce qui est de la circulation, les véhicules montants passent par la rue du Picheru puis le centre aquasportif, pont du Joseray , Tunnel et rond-point de l'Office. Pour les descendants, rond-point de l'Office du Tourisme puis rue Noël Machet et descente vers le Rond Point du Docteur Pétri.

Concert « Chant du Monde «  ce soir à 19h avec le groupe d'Annick Galichet et Denis Lombard qui viennent chaque année à Val d'Isère proposer à un groupe de personnes qui ne se connaissent une expérience musicale de chant se concrétisant par un concert final. 26 chanteurs seront présents pour chanter des chansons parfois inconnues venant de tous les pays de la planète. Cette année, il y aura beaucoup de chants anglophones. Ces stagiaires viennent de Chambéry, Grenoble, Lyon, Nantes, Caen, Marseille et Perpignan. Mais 5 Avalins se sont adjoints à cette chorale éphémère. Anna, Dominique, Diégo, Chantal et Cathy seront aussi sur la scène. C'est à 19h ce soir en l'église de Va. Le port du masque est obligatoire. Du fait de ce concert, il n'y aura pas de messe ce soir.

Ceux qui souhaitent voir les cloches descendues prendre l'air de leur beffroi il y a 2 jours peuvent aller en 2 endroits. 3 d'entre elles sont actuellement dans l'église et la quatrième, la plus grosse, dans le hall d'accueil de la maison Charvin. Pour l'instant elles y sont entreposées, mais pas, à proprement parler, exposées dans des cardes en métal comme annoncé. Si vous entrez dans l'église, elles sont à gauche, mais elles ne sont pas toutes nettoyées et donc pas nécessairement dans leur plus bel apparat. Cela dit, on arrive à relire quelques inscriptions d’antan qui racontent l'histoire de l'objet.

On l'avait suivi au quotidien sur Radio Val. Fred Delval, 10 ans après l'avoir réalisé une première fois en 20 jours, a retenté un vrai Tour de France à vélo. Mais au bout de 1933 km en 8 jours, vous avez bien entendu, un tendon d'Achille s'est mis dans la tête d'être fragile et a manifesté sa mauvaise humeur en s'enflammant violemment. Rien que pour l'exploit, on rappellera que Fred avait réalisé une première étape d'un trait de 495 km. Pour établir cet exploit, pas de confort, une selle qui fait mal et des repas disparates accompagnés d'un sommeil aléatoire entre les halls d'immeubles et les abribus. Fred a eu beaucoup de mal entre Pornic et La Rochelle, emprisonné dans un vent facial et latéral qui, pendant plus de 200 km, a anéanti l'efficacité de son tendon d'Achille droit alors que pour le reste, il se sentait bien. Qu'importe, Fred a décidé de remettre le couvert l'année prochaine avec une préparation différente, celle de ne pas se mettre dans la tête de battre son propre record d'il y a 10 ans.