X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Christian Delobel n'est plus. Il s'en est allé jeudi soir à l'âge de 66 ans au paradis de la confrérie des amis. Celui que tous les Avalins appellent « Minet », s'est battu, courageusement, pendant des mois contre une maladie qui vole à chaque instant une part de la vie. Injuste destinée. Minet, c'était le juste contraire de l'appel des ténèbres. Les grandes heures du Club 21, avec Raph son associé et Isabelle sa femme, c'était lui. Près de 30 années à apporter une part de bonheur à la grande famille des gens de la nuit, qu'ils soient du pays, qu'ils soient de Paris ou d'ailleurs.
Tournant en rond dans son Pas-de-Calais natal, le jeune Christian a besoin d'air. Le hasard l'amène rapidement à Val d'Isère devenue sa terre nourricière. Gros travailleur, c'est là qu'il construira sa carrière. En 1981, il rachète, sans le sou, le Club 21, discothèque mythique en plein centre du village. Il y devient l'incontournable ami de tous. En 2004, fatigué de tant d'éveils nocturnes, il reprend une activité diurne. Il revient à son premier métier en rachetant un restaurant de bonnes viandes, le « 1789 ». Les amitiés et les valeurs du cœur étaient le ciment de sa raison d'être. L'indispensable famille, les copains fidèles, les rires éclatants, les plaisirs de la table faisaient partie de son équilibre. Il faut aussi y rajouter des moments de calme, de solitude reconstructive, de timidité inavouée. Minet, ce sont aussi les passions, celle du ski, et celle des bolides d’antan à la française. Dans son Alpine, ou sur une vieille mobylette des années 50 un « Cromwell » sur la tête, il adorait ce qui sentait bon le ricin.
Aujourd'hui, les Avalins pensent à Isabelle, sa femme, mais aussi à Océane et Lucas, leurs 2 enfants présents jusqu'au dernier souffle. Les habitants du village sauront à tout moment leur rappeler que Christian fera partie de leur histoire et celle de la station. Là haut, il prépare une vie éternelle qui sera faite de bons moments à retrouver ceux qui, avant lui, ont déjà fait le grand voyage. Ceux d'en bas garderont toujours, autour de la table des ripailles, une place d'honneur...celle du cœur. En ces périodes de confinement, il n'y aura pas pour l'instant d'obsèques publiques. Christian sera incinéré prochainement. Mais, dès la fin de la crise du Coronavirus, les Avalins pourront ensemble lui rendre un hommage lors d'une cérémonie qui se déroulera en l'église de Val d'Isère.

BL