Radio-TV Val d'Isère

96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com
Twitter Facebook

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Une quinzaine de commerçants et riverains de la place de l'Office de Tourisme étaient réunis hier après-midi à la salle du Conseil municipal, devant le maire de Val d'Isère, le directeur général de service, la directrice des services techniques et le responsable du service voirie pour discuter de l'avenir de la place Jacques Mouflier. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est important de préciser que les projets qui ont été évoqués et qui seront relatés dans ce sujet ne sont aujourd’hui qu'à l'état d'ébauche. Marc Bauer précise d'ailleurs en introduction qu'il s'agit d'un sujet complexe d'un point de vue juridique, les terrains qu'occupent la place de l'Office étant séparés entre la commune et diverses co-propriétés. L'idée générale est de rendre la place plus attirante et de l'intégrer davantage avec l'ensemble que constitue le Val Village, de l'autre côté de l'Avenue du Prariond. Jean Charles Covarel, présent à la réunion, explique que lors d'une discussion avec les différents présidents de co-propriétés l'un d'eux lui avait proposé la création d'un parking souterrain sous la place pour l’hôtel Val d'Isère. La mairie s'est donc saisie de l'opportunité pour envisager un rajeunissement de l'endroit. D'emblée un commerçant de la place exprime son inquiétude quant au trou béant sur la place qu’engendreraient ses travaux. « Il faut souffrir pour être beau » répond malicieusement le maire. Les divers participants affirment alors que l'agencement de la place n'est aujourd'hui pas satisfaisant, avec ses gradins et ses parkings. Il faudrait rendre la place plus ouverte et plus plate, de façon à y créer un véritable lieu de flânerie pour les vacanciers avec notamment des terrasses qui profiteraient du bel ensoleillement de l'endroit.

Plus généralement c'est un réagencement du centre que propose la commune. Celle-ci regrette en effet qu'aujourd'hui la place soit coupée du Val Village par la large Avenue du Prariond. Impossible d'enterrer la route, car le canal de l'Isère passe déjà dessous. En revanche, il est possible d'affiner l'espace alloué aux voitures en supprimant le rond-point, ce qui accorderait plus d'espace aux piétons. Les riverains expriment immédiatement leurs inquiétudes quant aux ralentissements de circulation que cela engendrerait. « C'est le but » confesse le maire qui affirme une « volonté de « punir » la voiture et de favoriser les piétons ». Une ébauche de projet est alors montrée aux participants. 40% de la chaussée serait rendue aux piétons. La directrice des services techniques rappelle que la route est très large à cet endroit, et que cette réduction n’empêcherait pas la circulation à double sens, y compris pour les bus.

Si beaucoup de questions restent en suspens, la discussion s'oriente à nouveau vers le projet de parking souterrain. Il est envisagé une fusion avec le parking du Val Store pour gagner sur l'espace que représente la rampe d'accès. Le parking ne comporterait qu'un étage et pourrait accueillir 18 voitures et servirait aux véhicules des clients de l’hôtel Val d'Isère, anciennement le Sofitel, établissement que gère Adrien, le fils de Jean Charles Covarel. Concernant la durée des travaux, ce dernier affirme pouvoir créer le parking en deux et prend exemple sur un chantier récent en dessous du Club Med' : « On a construit trois étages en cinq mois, on va bien en faire un en deux » précise Jean Charles Covarel, confiant.

Pour que le projet soit mené à bien, il faut présenter une ébauche solide aux différentes co-propriétés afin que celles-ci acceptent de céder leurs terrains. Ce sera donc le rôle de l'architecte de Jean Charles Covarel dans les prochains mois. Un projet de parking plus abouti devrait voir le jour en début d'année prochaine.

Les discussions rentrent dans le détail, les commerçants précisant leurs besoins en termes de stationnements et de visibilité et interrogeant certains aménagements présentés sur le plan. Il leur est encore une fois répondu qu'il ne s'agit que d'une ébauche et que les plans évolueront en fonction des demandes. Stéphanie Aimée prend l'exemple de la concertation relative aux récents aménagements du haut de l'Avenue du Prariond qui était, selon elle, une réussite.

D'autres réunions auront lieu dans les prochains mois et Radio Val, riveraine elle aussi de la place Jacques Mouflier, suivra le dossier avec attention.