Radio-TV Val d'Isère

96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com
Twitter Facebook

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Conseil municipal express hier soir à la maison Marcel Charvin. 10 points seulement étaient à l'ordre du jour, la plupart de simples validations qui n'amenaient pas de grands débats. L'on pourra cependant s'étonner du manque de public, seulement 6 personnes, ce qui est peu à quatre mois des élections municipales.

Une décision cocasse, avant de passer à l'ordre du jour. Il y a deux ans Val d'Isère avait fait faire des caleçons à son effigie, vendus à l'office de Tourisme et offerts lors d'opérations spéciales. La société Triumph, qui produit et commercialise de la lingerie et des sous-vêtements, possède une gamme nommée valisère et avait fait valoir ses droits sur ce nom, reprochant la similarité trop forte avec Val d'Isère. Pour désamorcer, la commune s'engage à ne plus faire des sous-vêtements à son nom.

Le premier point à l'ordre du jour concerne les dates des prochaines ouvertures station. Celles-ci avaient été proposées il y a quelques semaines lors du conseil d'administration de Val d'Isère Tourisme. Pour le ski d'été, le glacier du Pisaillas sera ouvert du 6 juin au 11 juillet prochain. La saison d'été 2020, du 4 juillet au 30 août et la prochaine saison d'hiver du 28 novembre 2020 au 2 mai 2021. Ces dates sont votées à l'unanimité. Dominique Maire demande si l'utilisation du Pisaillas l'été est préjudiciable à la bonne santé du glacier. Gerard Mattis lui répond que le damage estival permet de conserver la neige plus longtemps.

Le second point porte sur le renouvellement des membres du Comité Consultatif de la Bailletaz. Le maire détail que ce comité, composé d'une vingtaine de membres, dont cinq élus municipaux, se réunit une fois par an pour voter une subvention accordée à la gestion de la réserve. Marc Bauer continue en regrettant que ce renouvellement intervienne avant les élections de mars, il propose donc de n'apporter aucune modification à la liste des membres avalins et d'attendre les résultats des élections. Les élus actuels sont Marc Bauer, Didier Bonnevie, Sébastien Frison, Michel Bobbi, Véronique Pesanti-Gros. Cette décision est votée à l'unanimité.

Emma Vaudey propose une convention d'occupation des sites de Bellevarde et Leissières pour l'hébergement du matériel de radiocommunication pour les communications des services du département sur les routes. Ce point est voté à l'unanimité. Véronique Pesanti-Gros profite de ce point pour parler des coupures de téléphone que nous avons connues récemment.

Les deux points suivants concernent des appels d'offres pour les marchés de l'éclairage public et des travaux de réfection et d'aménagements de voirie sur la commune. Ces travaux vont d'un minimum de 200 000 euros à un plafond de 4 500 000 euros. Ces deux points sont votés à l'unanimité. Didier Bonnevie demande si les trous sur l'avenue du Prariond au niveau des Richardes seront rebouchés. On lui répond que oui.

Suivent cinq décisions budgétaires modificatives concernant le budget principal et les différents budgets annexes. Sur le budget principal, une hausse de 79 100 euros concerne les travaux du garage à chenillettes sur la Face de Bellevarde et l'annulation du crédit de 114K pour les travaux de vidéo protection, les travaux seront lancés l'année prochaine et la ligne budgétaire sera reproposé dans le budget 2020. Dominique Maire demande où en sont les travaux du garage à chenillettes et demande à avoir une mise à jour du prix final du bâtiment. On lui répond que ces chiffres pourront être donnés lors du conseil municipal de janvier et que le garage devrait être opérationnel à la même période. Le coût de l'opération devrait avoisiner les 3 millions d'euros affirme Emma Vaudey. L'opposition vote contre, comme chaque décision concernant le budget principal. La décision modificative (DM) sur le budget eau et assainissement est votée à l'unanimité tout comme celle concernant le budget parkings même si Dominique Maire s'étonne du prix des taxes foncières du parking du Crêt et que cette dépense doit faire l'objet d'une décision modificative*. La dernière DM concerne le budget équipements culturels et sportifs. Il s'agit principalement d'une enveloppe de 29 100 euros pour un accompagnement juridique lié au renouvellement de deux délégations de services publics. L'opposition s'abstient lors de ce vote.

Enfin, les tarifs de nouveaux massages au centre aquasportifs. Ceux-ci sont de 45 euros pour 25 minutes de massage crânien ou mains pieds et de 40 euros pour les 20 minutes de massages dos et nuque. Dominique Maire, sur le ton de l'humour propose à Marc Bauer le massage « lâcher prise ». Celui-ci répond du tac au tac, toujours avec le sourire « Je préfère un autre massage, mais je ne dirais pas lequel », provocant des rires autour de la table. Ce point voté à l'unanimité.

Dans les questions diverses, Dominique Maire s'étonne que les travaux ne soient pas terminés et demande jusqu'à quand les ouvriers ont la possibilité de travailler sur les chantiers. Le maire répond que les arrêtés municipaux de chantier s’arrêtent vendredi, la veille de l'ouverture, que les services communaux travaillent avec la police municipale pour faire respecter l'ordre et la salubrité des abords de chantiers et que cette année, les fins de travaux sont mieux anticipées que les années précédentes. Certaines constructions avaient demandé une dérogation jusqu'au quatre décembre et la réponse de la commune a été négative pour chaque demande. Gérard Mattis en profite pour féliciter les équipes du déneigement qui étaient à pied d’œuvre dimanche matin dès cinq heures pour nettoyer les routes. Les chantiers non terminés doivent proposer un trompe-l'œil en mairie, "sans pub" affirme Marc Bauer. La discussion s'oriente vers l'ouverture du tunnel du Chevril vendredi soir. D'autres travaux devraient avoir lieu sur les 5 prochaines années pour continuer ces travaux sur l'ensemble des tunnels de la route, pour refaire notamment l'éclairage. L'ensemble de la table s'étonne du peu d'ouvriers qui travaillent sur place, le maire affirme que la commune demandera que ces travaux soient plus efficaces, avec des coupures de circulation moins longues.

Didier Bonnevie affirme que la station des 2 Alpes quitte la Compagnie des Alpes alors qu'ici la CDA étend ses activités. Il s'inquiète d'une éventuelle offre "tout compris" allant de l'hébergement aux forfaits en passant par les écoles de ski. Le maire dénonce cette diversification des activités de la CDA, déclare que Val d'Isère Téléphériques doit rester dans son cœur de métier, à savoir la construction et l'exploitation des remontées mécaniques ainsi que la production de neige de culture. Les dirigeants de la Compagnie des Alpes lui répondent que certaines stations sont pourtant demandeuses de ce genre de services. La discussion continue et s'oriente sur la délégation de service public de Val d'Isère Téléphériques. Le maire estime que la régie des pistes est un véritable contre-pouvoir aux remontées mécaniques sur notre domaine, et que la fusion de ces deux entités ne serait pas souhaitable. Marc Bauer continue, en rappelant que la Compagnie des Alpes avait fait de beaux investissements, notamment sur le réseau neige de la Daille et que le prochain gros chantier concernera le remplacement de la télécabine du Vallon de l'Iseran. Le premier magistrat termine en évoquant l'ouverture de la station samedi prochain, se réjouit des belles épaisseurs de neige sur les parties et donne rendez-vous aux conseillers sur les pistes avant de clore la séance.

* Contactée hier soir, l'opposition affirme avoir voté contre alors que notre vidéo montre que celle-ci a voté pour. Nous choisissons ici de nous fier à notre enregistrement vidéo.