Radio-TV Val d'Isère

 96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Depuis quelques années, l'Union des Commerçants de Val d'Isère, présidée par Patrick Chevallot, nous avait habitué à des assemblées générales qui se concluaient par l'exposé d'un certain nombre d'informations communales et touristiques issues des responsables de la station. C'était oublier l'essence même d'une telle association, qui, avant tout, devait aussi être force de proposition et rendre mature les idées issues de ses réflexions. La réunion de ce lundi avait pour objet de compiler les expériences de chacun des commerçants afin de les analyser et d'en tirer une « substantifique moelle » propre à entretenir, dans les meilleures conditions, le commerce local. 14 personnes étaient présentes autour de la table. C'est peu par rapport à la centaine de commerces que compte l'échantillon avalin. Est-ce que ce dernier est suffisamment lucratif pour ne pas déplacer les foules ? En attendant, de nouvelles têtes étaient, à la satisfaction de tous, présentes. Ce qu'il faut retenir des débats est, tout d'abord, une recherche vers de meilleurs étés. Il ressort aussi que les chiffres de fréquentation annoncés par les organismes de tourisme, ne correspondent pas avec ceux de la consommation. Mais globalement, les commerçants constatent pour certains des baisses de chiffre d'affaire et pour d'autres des hausses., le tout dans des proportions qui ne semblent pas comme ayant une amplitude importante. Le textile est moins bon, l'alimentaire se porte bien. Les prix élevés des services ont été aussi évoqués. La cohérence des dates des liquidations a fait l'objet d'une divergence énergique de point de vue. Les uns plaidant pour jouer collectivement le jeu, les autres pour se caler face à la concurrence mondiale. Les dates précoces d'ouverture de la station l'hiver ne correspondent pas à une réalité économique. L'entretien des voies et chaussées a été aussi longuement discuté, indiquant une station manquant de propreté. En fin de réunion, certains ont évoqué la perspective problématique du Brexit. La comparaison avec les stations autrichiennes a aussi été exposée, constatant qu'en rattrapant leur retard, elles se positionnaient aujourd'hui devant les stations françaises. Si ce débat a permis de recueillir pêle-mêle un grand nombre de remarques, cela constituera un terrain de réflexion pour les prochaines réunions que l'Union compte aujourd'hui organiser de nouveau.

Benoit Launay