Radio-TV Val d'Isère

 96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


C'est avec le départ de l'un des leurs, que la famille avaline se reconstitue. Emporté par le flot de l'agitation des saisons, les avalins, de ceux dont l'histoire au pays remonte à la nuit des temps, ont aujourd'hui poser l'ancre au fond de leurs sentiments, s’accrochant à la profondeur de leurs émotions. Une des pierres construisant l'édifice de leur solidarité s'est dérobée, laissant un vide que le ciment de l'appartenance à une communauté devra reconstruire. Philippe Mattis n'est plus, parti alors qu'il n'avait pas encore 82 ans. C'était l'un des 5 frères qui a construit la légende moderne de la famille Mattis. De cette fratrie indissociable, Gérard, le cadet, pleure aujourd'hui l'absence de ses 4 frères rappelant que le liant de l'amour fraternel avait permis de bâtir une belle saga familiale. Philippe était du même bois que celui de ses frères, de celui ayant eu pour racine la sève de ses parents pour qui le travail et la famille étaient les socles de l'existence. Philippe, c'était une rigueur montagnarde enveloppant un cœur de velours. Discret, il avait consacré sa vie aux valeurs de ses aïeux. À celles-ci, il faudra rajouter l'amour du ski. En 1962, ce slalomeur hors pair ramène à l'École de ski de Val d'Isère le Challenge des moniteurs. Avec un toucher de neige incomparable, Henri Oreiller, le champion, l'avait pris sous son aile, partageant la chambrée lors des compétitions extérieures. À l'époque, impossible de vivre de cette passion. L'été, Philippe gagne sa vie en effectuant du transport, tout d'abord avec le camion de 10 tonnes de papa racheté à l'époque à René Bazile. Il transporte alors des betteraves. Cette activité amène la famille à voir plus loin. Il crée avec ses frères la SODEXTER, entreprise de travaux publics qui réalisera par exemple le terrassement du Grand Cocor en 1964. Puis, la fratrie ouvre ensuite « Mattis Sport » en 1969. Intégré dans l'équipe de France de ski réserve, il découvre et entraîne de jeunes espoirs du ski français comme Dominique Matthieu. Il fait partager ses talents pédagogiques, mêlant rigueur et discipline, avec les équipes Iraniennes et Néerlandaises. Il entraîne aussi l'avalin Gérard Bonnevie, Champion d'Europe junior. Le temps passe, les Mattis sont des bâtisseurs, des commerçants, des hôteliers et se répartissent les tâches. Philippe préfère le magasin de sport à l'hôtellerie, comme l'hôtel des parents le « Tsanteleina » ou le « Bellevue » devenu « Les 5 frères ». Il y développera un équilibre complice avec ses clients skieurs qui trouvent en lui le conseil d'expert dont ils ont besoin pour améliorer la qualité de leur pratique. Le souffle faible, Philippe s'en est allé chez lui, entouré par Brunette, sa femme, et ses 3 filles, Valérie, Stéphanie et Géraldine. Le cœur affaibli par autant d'efforts de vie, il sera parti dans son lit, dans le village qui l'avait vu naître. Ses obsèques seront célébrées vendredi 11 janvier à 15h30 en l'église de Val d'Isère. Philippe sera ensuite emmené au cimetière de Val où il reposera dans le caveau familial. (Notre photo : Philippe à gauche avec ses frères, Guy parti en mai 2018, et Gérard)

Benoit Launay