Radio-TV Val d'Isère

Grande Enquête Radio Val d'Isère Août 2019 : Cliquez ICI

96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com
Twitter Facebook

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Une centaine d'auditeurs, tous professionnels du monde social et économique de la montagne, est venue lundi après-midi assister à Val d'Isère aux conférences et débats initiés par le Ski Debrief. Cette rencontre donne l'occasion de rendre public les chiffres tout frais des stations pour la saison qui vient de s'écouler. Les leaders et représentants des différents organismes de montagne ont annoncé une augmentation de fréquentation moyenne de +1,3% sur l'ensemble des stations françaises de montagne. Maurice Desailloud, le président de l'observatoire de l'association des maires de stations, décortique ces chiffres en rajoutant que les Alpes du Nord gagnent 1 point, les Alpes du Sud 1,8 point et les Pyrénées 4,7 points. La part de progression de la clientèle internationale augmente de +4,5%, celle des britanniques de +8% et celle des Néerlandais de +5%. Les cours de ski annoncés par l'ESF sont en progression de +3% ; le business des magasins de sport augmente de +9% ; la pratique du ski de fond s'envole avec une progression de +13%. les domaines skiables sur l'ensemble du territoire était en progression de +2% mais la saison n'est pas partout terminée et il est probable que ce chiffre soit augmenté pour passer à +4%. Selon Gilles Revial de l'agence G2A qui établit ces statistiques, la saison s'est jouée sur 2 périodes fortes. Les 2 semaines de Noël et jour de l'An et une partie des vacances de février. La semaine de Noël a été plus forte que celle du jour de l'an. Pour la première fois, les hébergeurs ont du accepter la politique des courts séjours à la fin de l'année. La 3ème semaine de février n'a pas donné tous les espoirs relatifs à une période de vacances scolaires mais les autres semaines de ces vacances ont été très bien fréquentées. Les observateurs ont néanmoins constaté que le « Ski de printemps », n'avait pas eu l'impact escompté. La période de vacances décalées d'une semaine peut expliquer cette contre-performance. Mais globalement, les professionnels de la montagnes se disent satisfaits voire très satisfaits de cette saison même si certains secteurs, comme les restaurants d'altitude, ont été impactés. Dans son analyse, Gilles Revial termine en expliquant que, d'une part, la conversion des nuitées en journées skieurs a pu être impactée par la météo. Il rajoute que le poids du budget vacances sur le revenu des ménages est en train de se tasser un peu et qu'il faudra être vigilant sur les politiques tarifaires des stations à cet égard.

Benoit Launay