Radio-TV Val d'Isère

 96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


13 élus ont participé au conseil municipal de ce lundi soir.
Pour commencer, le maire, Marc Bauer, a regretté que les représentants de l'état ne soient pas venus à cause des conditions météo difficiles pour présenter comme cela était prévu les nouvelles mesures du Plan de Prévention des Risques Naturels. « Cela aurait permis qu'ils se rendent compte de la situation sur le terrain plutôt que dans les bureaux ».

Dominique Maire (opposition) s'étonne qu'il manque des remarques dans le compte rendu du conseil précédent. Le maire répond « qu'on ne met les remarques que lorsqu'il y a plus-value dans le débat. Quand on confond le conseil municipal et la tribune de Val Ensemble, on ne les mets pas dans les comptes rendus. Vous avez une tribune libre dans l'Avalin. Ça fait partie des décisions de 2018». Dominique Maire répond que « ça ne va pas dans le bon sens ».

Le conseil a ensuite pris les décisions suivantes :

À propos du régime forestier, il y a eu des ajustements de distractions et soumissions passant la surface de la forêt communale de 356 ha à 390 ha, du fait notamment d'échanges favorables. Dominique Maire demande si il y a une politique de plantations d'arbres. Le maire explique que cette politique est menée depuis les années 1990. Aujourd'hui, le maire parle de politique avec l'ONF, notamment derrière le Dôme qui était autrefois sans arbres et qui est reboisé actuellement. Mais dans la station, si il n'y a plus d'aménagements de ce type, il y a dans tous les projets de permis de construire une obligation de plantations. Ema Vaudey rappelle qu'il y a eu des plantations d'arbres avec les élèves de l'école dans le cadre de projet pédagogiques avec l'ONF.
Patrick Martin remarque qu'il y a encore des forêts qui ne sont pas traitées. Marc Bauer répond que ces forêts peuvent servir dans le cadre de mesures de compensations. Chaque fois qu'un arbre est coupé, il y a des compensations.

Le conseil a ensuite débattu sur des questions budgétaires en attendant le budget qui sera présenté fin mars. Cela est possible jusqu'à 25% du montant global des sujets débattus. Cela permet de mener des actions sans attendre, de réserver les entreprises ou commencer les travaux nécessaires en ce début d'année. Cela a été le cas pour un montant de 316 800 Euros pour notamment faire des avances sur l’assainissement du réseau du Col de l'Iseran, des équipements de la station d'épuration et l'eau au Col de l'Iseran. Cette eau proviendra de la tuyauterie des canons à neige. C'est aussi le cas pour un montant de 185 500 Euros pour le concours d'architecte du centre sportif 2020, du Club des Sports, d'un véhicule au village des enfants. Autre montant, celui de 5 388 euros pour des suspentes de Catex et luge motoneige aux pistes. Enfin, un montant de 1 767 180 Euros du budget principal a été voté pour différentes propositions d'avances comme celles liées au dévoiement de la chaussée pour le projet TC Daille, la réfection du canal de l'Isère, des engins de déneigement, la fibre, la protection contre les inondations qui représente la plus grosse enveloppe.
Patrick martin s'interroge sur la date de vote du budget en Mars alors qu’il précise, qu'ayant une maison à la Motte Servolex, la mairie de cette ville vote mi-novembre. Le maire répond que cela n'est pas possible du fait que, par exemple, les droits de mutations sont perçus fin décembre. L'opposition a voté pour ces points budgétaires sauf celui inscrit au budget principal expliquant que lcelui-ci est le cœur de l'orientation politique de la majorité et qu'à ce titre, ne partageant pas ces orientations, elle ne pouvait voter pour.

Le conseil a débattu sur la convention d'objectifs de Val d'Isère Tourisme. Cette convention est prévue pour 3 ans mais son budget sera voté chaque année. Dominique Maire intervient immédiatement, en regrettant des voir les personnes sous la neige en attente au niveau de l'ancienne gare routière. À ce propos, le maire a annoncé avoir les clés du bâtiment du Conseil Départementale rive gauche de l’Isère en face de la place de l'ex-gare routière afin de mettre en place une bagagerie qu'il espère ouvrir pour les prochaines vacances. Corine Reversade relate des faits de manque d'accueil de la part des employés envers les clients. Didier Bonnevie s'est plaint du fait que des clients ont du monter dans la neige au Club Med. Véronique Pesenti-gros se demande si il est normal que la collectivité doit payer les transports des clients d'entreprises privées. Dominique Maire se plaint d'avoir plusieurs brochures différentes éditées par des services communaux ou para-communaux. Le maire précise que cela n'est pas tout à fait juste et qu'il y a eu des améliorations. Dominique Maire se demande ce que sont les médias contre productifs avec qui Val d'Isère Tourisme ne doit pas collaborer.
Elle s’étonne aussi qu'il n'y ait pas un mot sur la clientèle des co-propriétaires. Elle regrette qu'à la tête de Val d'Isère Tourisme, il y ait, selon elle, trop d'hôteliers. Le maire répond « qu'on est pas contre ». Patrick Martin rajoute qu'il faut encourager le fait de ne pas « rogner les ailes de saison ».

La séance est levée.

En questions diverses :

Dominique Maire se plaint des skieurs dans les rues de Val et du manque de verbalisation de ces derniers. Le maire se dit ne pas être gêné par ces skieurs.

Le maire espère le retour du beau temps. Selon lui, les services (Régie des pistes et services techniques) ont fait preuve de discernement et d'objectivité face aux événements.