Radio-TV Val d'Isère

 96.1 FM · +33 (0)4 79 06 18 66 · redaction@radiovaldisere.com

X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


C’est après un débat très partagé que le comité de lecture de Val d’Isère, présidé par Dominique Leclerc et animé par le libraire local Jean Paul Shafran, a décerné le Grand Prix Vivre Livre des Lecteurs de Val d’Isère à « La Ballade de Lila K » de Blandine Le Callet. La délibération à huis clos avait en fait donné une égalité parfaite entre ce livre et celui du jeune chambérien Lionel Salaün « le retour de Jim Lamar ». La voix du président étant prépondérante, le choix se porta sur Blandine Le Callet, le comité de sélection décernant un prix spécial du Premier Roman à l’œuvre de Lionel Salaün. « Le livre de Blandine Le Callet rompt complètement avec ce qu’elle avait fait précédemment. Il s’agit d’une sorte de petit conte futuriste presque « Orwellien ». C’est un roman d’anticipation qui donne des voies sur notre présente comme « 1984 ». C’est terriblement bien écrit, un vrai bonheur de lecture » nous confie Jean Paul Shafran rappelant en cette même occasion que le premier roman de Lionel Salaün était aussi un petit bijou. Le Grand Prix des Lecteurs est traditionnellement l’aboutissement d’un travail important du Club de Lecture qui se réunit dès le mois d’août pour étudier et partager les avis sur les livres de la rentrée littéraire. C’est la passion de Jean Paul Shafran pour la lecture qui motive les membres de ce club à se réunir chaque semaine, même en intersaison, pour échanger ses impressions de lecture. Pas toujours facile. D’abord parce que Val est finalement un tout petit village de 1500 âmes et que le réservoir de bonnes volontés passionnées de littérature n’est pas inépuisable. Ensuite parce qu’après 7 années d’exercice, les hommes changent et l’engouement des grands premiers jours s’émousse ne laissant au final autour de la table que les vrais amoureux et les puristes du genre. Mais le côté positif de la chose est que le choix du Grand Prix des lecteurs est celui d’amateurs éclairés. Pour cette raison, le livre choisi ne manque probablement pas d’une réelle valeur littéraire.